Cocktail de 40 astuces avec lesquelles nous avons pu réussir la couverture d’un mariage

Cet article peut servir de tuto pour les photographes amateurs qui veulent réussir la couverture d’un mariage. Et s’ils veulent emboiter les pas aux vrais professionnels, ils feront mieux d’appliquer les consignes à la lettre. Mais trêve d’immodestie ! Cet article a pour but de présenter tout simplement quelques astuces qui nous ont permis jusqu’ici de rester plantés comme un piquet dans l’exercice du métier de photographe. Tour d’horizon en quarante points.

 

photoshooting couple

1- Soigner l’apparence

Ce n’est pas parce qu’on est photographe professionnel qu’on a le droit d’arriver à un mariage avec des tenues mal adaptées. L’idéal c’est d’arriver à se fondre dans la masse sans avoir les yeux rivés sur vous faute de vêtements appropriés. Pour l’occasion, il s’avère nécessaire de sortir un beau smoking assorti avec des chaussures confortables.

2- Gérer les « Oncles Bob »

Empiéter sur les plates-bandes du photographe, c’est le rôle d’un Oncle Bob d’un mariage. Dans son langage et son comportement, on dirait un pro de la photographie. Il a toujours les mots pour diriger tout le monde, même celui ou celle qui a été payé pour couvrir l’évènement. Parfois, il est écœurant, mais on le gérer facilement.

3- Briefer avec les mariés

C’est une étape clé pour la réussite des photos. Le photographe de portrait est tenu s’approprier d’un maximum d’informations pour pouvoir travailler à sa guise sur les lieux et en fonction du temps qui lui soit alloué. Il ira même jusqu’à demander au couple les poses voulues, sans pour autant négliger les autres détails très importants.

4- La valse des objectifs

Inutile d’en balancer beaucoup sur ce sujet. Un photographe de shooting digne de ce nom saura bien l’utilité des objectifs qu’il a en sa possession. Par exemple, il d’un « Lens » spécifique pour les vues d’ensemble et d’un autre, plus convenable, pour les shoots plus rapprochés.

5- Le 2e boitier ou boitier de secours

C’est un réflexe qui peut être salutaire quand l’appareil principal lâche. En effet, tout peut s’échapper du contrôle du photographe, car « un malheur est si vite arrivé ». Pour cela, il doit se munir d’un deuxième boitier qui doit être sien ou loué pour l’occasion.

6- Le travail d’équipe

Par travail d’équipe, nous entendons une couverture assurée par deux ou plusieurs photographes pros. Tellement, il y aura des précipitations et d’exaltations qu’un seul photographe ne suffira pour réaliser de bons résultats. En travaillant en équipe, notre studio a toujours pu immortaliser les moments forts d’un mariage. Le mode solo n’est pas très recommandé.

7- Bonne gestion des batteries et mémoires

Ce sont des éléments non moins négligeables pour un photographe de reportage. Faute de quoi, il aura une marge de manœuvre très réduite. Et la panique sera au rendez-vous si l’occasion se présente. Ce genre de préparation devient donc primordial pour un professionnel qui compte sortir de son studio pour servir sa clientèle.

8- La photo de famille comme priorité

Les photos de famille sont éreintantes à la fin. Mais on n’y peut rien, le mariage est une fête familiale et conviviale. Si le photographe se concentre uniquement sur les mariés, le bouquet final risque d’être incomplet. Photos de famille veut dire, frères, sœurs, parents et autres personnes très importantes aux yeux de la mariée compris. Au diable les shoots trop sélectifs !

9- La maîtrise des mouvements

Le but est d’être le plus discret possible. « Invisible » est le mot le plus approprié dans ce sens. Comme ça, le va-et-vient du photographe ne généra pas les hôtes et qu’il ne sera pas un facteur d’interruption pour le déroulement de la cérémonie. Entre le « présent » et le « pas trop présent », le photographe  est tenu trouver l’équilibre pendant ce photoshoot.

10- La valorisation des détails

Lors d’un mariage, il est également possible de se faire plaisir en photographiant des objets intéressants. La bible du prédicateur, les boutons de la robe de la mariée, les accessoires décoratifs, le gâteau… font des bonnes cibles. Il est vrai que les mariés ont consacré des moins entiers pour préparer ce jour, autant donc leur faire plaisir en se concentrant sur chaque élément du puzzle.

11- Des services précis

La couverture d’un mariage demande souvent l’établissement d’un contrat entre mariée et photographe. Cet accord inclut plusieurs renseignements concernant les interventions de ce dernier, la tarification de ses services et aussi les précisions des attentes à son encontre. Pour le cas de Bain de Lumière, les tarifs concernant la formule « reportage photo » restent accessibles sur son site web. De même pour les services inclus dans cette offre.

12- La bonne technique

Entre l’amateurisme et le professionnalisme, il y a un grand fossé. Pour un débutant, ses interventions seront accentuées par des précipitations. Normal qu’il accumulera des milliers de photos à la fin de la séance, dont la majorité est évidée de qualité. Le photographe reporter, fort de plusieurs années d’expérience, quant à lui préférera adopter une attitude bien posée et tablera sur l’efficience.

13- Le temps comme premier allié

Célébration d’union de mariage rime souvent avec course effrénée. On arrive rarement à être à temps. Raison pour laquelle le photographe demande au couple de se retirer de la foule pour une trentaine de minutes ou une heure, le temps d’un photoshooting. Pour cela, il est tenu s’exécuter rapidement, car le temps lui est compté.

14- Le domptage de la masse

Tiraillé entre plusieurs demandes de poser avec les jeunes mariés, le photographe de Paris peut rencontrer des perturbations. Famille des deux côtés, amis, parents… n’hésiteront pas à faire appel au professionnel pour le meilleur des photos pour le grand jour. Cela doit donc être pris en compte au moment de sa préparation.

15- L’aide d’un proche des mariés

Comme les personnes avec qui le photographe a signé un contrant sont très prisées, il lui revient de demander le nom d’une connaissance avec qui il communiquera facilement pendant la cérémonie. Un membre de la famille ou une personne très proche peut délivrer des informations capitales pouvant faciliter les entreprises du spécialiste.

16- Les insolites comme compléments

Les insolites font bel et bien partie d’un mariage. Elles peuvent émerger de partout. Il suffit d’observer de tous ses yeux et se tenir toujours prêt pour ne rien laisser s’échapper. Évidemment, les photos insolites constitueront de bons alliés pour compléter les clichés plus ou moins classiques des mariés.

17- Le focus sur les enfants

À un mariage, les spectacles offerts par les enfants ne manquent pas. Qu’ils prennent le devant de la scène ou qu’ils évitent les estrades, les bambins resteront toujours les meilleurs producteurs de scènes pourvues d’originalité. Toutefois, il faut se garder à une focalisation à longue durée sur eux, car il ne s’agit pas de leur fête.

18- Le mariage perçu comme nôtre

Attention aux nuances ! Il ne s’agit pas de se comporter comme maître des lieux ou organisateur. Il s’agit de se mettre en diapason avec les aspirations des mariés. Penser à leur place pour trouver les différents scénarios à capturer serait un grand pas vers la satisfaction.

19- Dégager le plus de sérénité possible

Si tout le monde est en pleine effervescence au cours des différents moments de la célébration de l’union, au photographe pro de reportage  de jouer le rôle de pacificateur. Si lui aussi est influencé par l’ambiance en général, cela risque de nuire au résultat final. Il vaut mieux, pour lui, rassurer ses clients avec des phrases plus apaisantes et rassurantes.

20- L’exploitation au max. de l’environnement

Comme chaque couple a dû chercher longtemps avant d’élire le lieu où leur mariage aura lieu, le photographe a plutôt intérêt d’exploiter ce site à fond. Pour cela, il trouver des idées pour ressortir les différents atouts du milieu et aussi pour mettre en avant le charme des mariées.

21- Le meilleur emplacement possible

Il est également obligé de choisir le meilleur endroit pour prendre des photos sous différents angles. Entre les prises rapprochées et les shoots de loin, il devra faire des zigzags fructueux jusqu’à la fin des festivités. Et il n’a pas le droit de louper ni les baisers ni la remise d’alliance.

22- L’établissement d’un contrat

Pourquoi insister là-dessus ? Parce que cette pièce peut faire l’objet d’une garantie pour les deux parties, mariées et photographe. Dans ce document, il est également possible d’évoquer une clause prohibant toute activité de couverture du mariage par d’autres personnes non compétentes. Ainsi, seul le photographe a le droit de prendre des photos.

23- L’appropriation du timing

C’est un must. Avoir une feuille remplie d’indication concernant le programme en général permettra au photographe d’ajuster ses tirs. Cet outil à la main, il saura que faire à telle ou telle heure. Le timing inclura notamment le lancer de bouquet, la coupe du gâteau, la marche nuptiale, etc.

24- La compréhension du thème

Cela influencera certainement les différents réglages de l’appareil photo, de la lumière et des autres astuces de photographe. Une fois le thème approprié, il ne lui restera plus qu’à adapter ses shoots en fonction des conditions imposes par l’environnement et de la succession des évènements sur place.

25- La réserve d’accessoires

Venir avec plusieurs accessoires à un mariage n’est pas tout simplement un phénomène de mode, mais c’est aussi un signe de complicité que le témoigner envers ses clients. Du cadre photo transparent de grande taille au cintre pour suspendre la robe de mariée, il existe toute une liste d’objets qui ajouteront plus de charme aux prises de photos.

26- La compréhension de la notion de diversité

« L’unité dans la diversité », c’est valable dans le monde scientifique et aussi lors d’une cérémonie d’union conjugale. Le photographe, bien qu’il soit un être humain comme les autres, est tenu de se mettre à l’écart de toute forme de ségrégation religieuse et culturelle. Le respect des croyances et rites des autres s’impose.

27- La connaissance des lieux

Une visite au préalable des lieux permettra au photographe de photoshooting de récolter plusieurs données utiles pour une marge de manœuvre plus élargie le jour J. Par la même occasion, il peut demander les différentes organisations prévues pour la cérémonie. En pleine connaissance de cause, il notera tout ce dont il peut faire ou non selon les conditions.

28- L’astuce pour les demoiselles d’honneur

Les demoiselles d’honneur ont leurs propres missions à elles. Jouant un rôle crucial dans l’intégralité des festivités, elles pourront être des complices pour le photographe. Il lui faudra bien leur souffler mot de temps à autre pour enrichir son bouquet final, que ce soit pour afficher un sourire ou pour mieux se placer par rapport à la mariée.

29- Demander à ce que le baiser soit lent

D’habitude, on rate les photos de baiser. Pourquoi ? Parce que cela se passe très vite. Afin de mieux prévenir ce type de fiasco, il est préférable pour le photographe de demander au couple dès le départ de ralentir quand le moment est venu.

30- Demander la raison du choix de la robe

Connaître les raisons qui ont poussé à l’achat d’une robe, c’est apprendre beaucoup plus sur la mariée. Certainement, une partie ou des composants de la robe peuvent être à l’origine de cette préférence. Ainsi, le photographe digital pourrait les mettre en valeur pour la satisfaction de sa cliente.

31- Essayer d’obtenir les photos des parents

Les photos des pères du jeune couple en train de fumer ensemble ou celles des mères en train de papoter sont des éléments dont le photographe doit tenir compte. S’il y a bien des beaux clichés qui intégreront l’album dédié à cette cérémonie, ceux des parents devront en faire partie.

32- La maitrise de l’éclairage

L’expérience et la visite au préalable des lieux influencent beaucoup la question d’éclairage. Ces deux facteurs aideront le photographe à trancher entre la lumière naturelle douce et la lumière artificielle. Sachez que plusieurs facteurs peuvent perturber l’entrée de lumière naturelle dans de telles circonstances.

33- Le bon équipement pour le photographe

Trépied, flashs, escabeau et autres accessoires devront compléter l’arsenal du photographe de book photo. S’il va réaliser un reportage photo, il aura intérêt à exploiter plusieurs matériels afin d’optimiser ses résultats. Pour citer le cas du trépied, avec un tel outil, la netteté des photos sera au rendez-vous.

34- Demander si le couple aime le N&B

Il est vrai que tirer des photos en noir et blanc apporte plus de charme à l’évènement. Cette technique permet également d’ajouter une intemporalité au mariage et aussi mettra les autres détails à l’arrière-plan. Toutefois, le photographe a l’obligation de demander au couple s’ils apprécieront les clichés en N&B.

35- Vivement la spontanéité !

Si la préparation a toujours été martelée, c’est parce qu’elle a son importance en matière de shooting évènementiel. Mais nourrir sa carte mémoire de photos issues de la spontanéité aussi peut apporter un effet original. Chaque idée qui passe par la tête du photographe peut toujours être concrétisée.

36- S’accorder un moment de détente

Quand tout le monde mange, le photographe de portrait peut s’offrir un moment de détente. Mais l’occasion ne sera pas reposante pour lui. Il s’agit d’un moment où il procèdera à quelques vérifications ou à défaut, revisiter ses shoots et en faire les suppressions (les moches) si besoin est.

37- Éviter les angles morts

Comme on vous a payé pour couvrir l’évènement, il vous incombe de réaliser le maximum de photos possible sans virer dans le « low quality ». De la sorte que vous aurez intérêt à repérer les meilleurs angles possibles pour capter les meilleures photos de cet évènement unique pour les mariés.

38- Les photos drôles feront partie de la chasse

Qui a dit que les drôleries ne font pas partie des photos de mariage ? Pour sortir un peu de la monotonie, le photographe pourra guetter les insolites comme les clichés amusants. S’il ne loupe un grand nombre de sourires, c’est que le résultat final est à l’avance perçu comme un franc succès. À ces moments où tout le monde se sent décontracté, il devra déclencher un grand nombre de shoots photos.

39- S’offrir une autopromotion en cas de succès

Au cas où dès le départ, le couple affiche une certaine satisfaction quant à la prestation de services, le photographe du 92 peu faire une demande particulière qui lui servira d’acte promotionnel. En effet, il peut jouir d’une recommandation des mariés au niveau de leurs connaissances en raison des résultats positifs obtenus.

40- Faire connaitre notre boîte

Comme nous avons à maintes reprises assuré nos reportages photos, et en a tiré des bilans positifs, nous estimons que notre offre, proposée à partir de 350 euros est assez justifié. Fonctionnant à la manière d’un studio expérimenté, d’ailleurs nous avons déjà plus de dix ans d’existence, nous sommes prêts à apporter notre savoir-faire dans le but de satisfaire toutes les aspirations.

Photographe de portrait dans le 92.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s